Accueil Burn-out Lettre à mon Burn-out

Lettre à mon Burn-out

Par Elise

Mon très cher ami,

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que tu as surgi dans ma vie. Ou disons que j’ai fait réellement ta connaissance car pendant 6 ans nous nous sommes croisés plusieurs fois toi et moi, mais je ne te voyais pas. Je n’apercevais même pas les signes que tu me faisais pour attirer mon attention.

Je tiens à te présenter mes excuses pour mon accueil. Je te sentais trop envahissant. Tu ne méritais pas mon rejet, ma colère, ma violence… Mais, je ne voulais pas de toi dans ma vie et plus je te repoussais plus tu me montrais ton existence en t’accrochant avec encore plus de ferveur.

J’avais des croyances négatives et un très mauvais jugement à ton encontre bien que je l’avoue aujourd’hui, je ne te connaissais pas vraiment. D’ailleurs, je n’avais aucune envie de te connaître. Tu m’effrayais autant que je te détestais. Oui, j’avais la conviction profonde que tu ne pouvais rien m’apporter de bon. Alors, je cherchais à tout prix à me débarrasser de toi et te le faire savoir pour que tu partes au plus vite : je te repoussais, je me débattais en refusant de t’écouter, je t’ignorais, je te hurlais de partir, je te méprisais tellement… J’ai tout essayé, et toi, tu n’as rien lâché, tu as envahi totalement ma vie à tel point que cela en devenait étouffant. Car les jours, les semaines, les mois ont passé et tu étais encore et toujours là… Sans que je comprenne pourquoi, je n’arrivais toujours pas à me débarrasser de toi.

Ta ténacité m’a poussée à comprendre pour quelles raisons tu étais là, pourquoi tu t’obstinais tant à être présent dans ma vie, alors que je te rejetais si violemment.

Je t’ai apprivoisé avec une grande méfiance tout en combattant mes convictions, et mon avis sur toi. Petit à petit, je me suis ouverte. Cela a pris du temps, mais après tout on n’apprend pas à connaître quelqu’un du jour au lendemain. Il faut de la patience, de l’empathie, de la curiosité pour pouvoir s’ouvrir à l’autre… Cela demande un vrai engagement.

C’est ainsi que le voile s’est envolé et que j’ai ainsi pu m’apercevoir que tu ne voulais que mon bien. C’est justement ce qui t’a poussé a être présent à ta façon et de rester tout prés de moi depuis tout ce temps. Voyant que je ne réagissais pas malgré tes alertes et je continuais à me mettre en danger, tu m’as secouée de plus en plus fort. Je n’avais même plus conscience de ce qui était bon pour moi. Je me perdais de plus en plus. Tu savais à continuer ainsi que j’allais tomber avant que je m’en rende compte moi même. D’ailleurs, m’en serais-je rendu compte sans ton intervention ? Tu as su te faire ressentir de plus en plus fort pour m’interpeller afin de me faire comprendre qu’il devenait impératif de prendre de la distance avec ce qui était toxique à mon état de santé. Alors que je voulais t’écarter au plus vite, car pour moi, toi seul était la cause de toutes mes souffrances. D’ailleurs, je t’en ai longtemps voulu pour cela.

Je ne comprenais pas pourquoi tu t’étais épris de moi ni ce que j’avais pu faire pour t’attirer dans ma vie ? Mais c’est en baissant ma garde que j’ai pu voir ce que tu voulais vraiment et ainsi prendre conscience de ta bienveillance.

Je ne te remercierai jamais assez de m’avoir sauvée. Oui, cela a été éprouvant et sacrément difficile, mais c’est à travers toi que j’ai découvert qui j’étais vraiment et ce qui comptais le plus pour moi. C’est grâce à toi que j’ai pu me reconnecter à la vie, à mon vrai moi, à mes valeurs, à mes besoins, à mes passions, au bonheur tout simplement… J’ai réalisé que je passais à côté de ma vie, de mes aspirations et du bien être depuis trop longtemps. Si seulement je t’avais fait confiance plus tôt, je n’aurai pas perdu tout ce temps dans mon mal être et ma souffrance incomprise. Tu en connais plus que moi sur moi même. Alors merci pour ta dureté, car parfois c’est en étant rude que l’on protège le mieux les gens que l’on aime. C’est une très belle preuve d’amour. Je ne te saurai jamais assez reconnaissante d’être venu à moi. C’est à travers toi que je peux à nouveau être moi même aujourd’hui et que j’ai pu m’engager sur le chemin d’un meilleur moi.

Même si l’on ne se voit plus aujourd’hui, je pense toujours à toi mon ami. Je sais que de là où tu es, tu veilles toujours sur moi et que tu te tiens prêt à revenir si je m’écarte encore.. Je te remercie pour ta fidélité sans égale. Maintenant, je me dois de ne pas gâcher cette seconde chance qui m’est donnée.

Je ne t’oublierai pas mon cher ami, merci pour tout.

0 commentaire
4

Ces articles peuvent t'intéresser

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter Lire plus